top of page
  • Alexis Claisse

La bio-inspiration au service du développement des territoires. Deuxième extrait

Bonjour a toutes et tous,


Je vous partage aujourd'hui suite de mon article publié cet été dans le Guide permanent du développeur économique, réf. CL02 (Territorial Éditions) Dirigé par : DIDIER TCHERKACHINE et Franck Dupessey

Place aux définitions

https://boutique.territorial.fr/pack-guide-dev-economique-p-option.html


***


Appréhender et définir la bio-inspiration


1. Introduction à la bio-inspiration.


Quand les loups sont à la recherche d’une proie, ils partent en étoile pour augmenter leurs chances de tomber sur une proie. Les abeilles, dans le cas de danger d’une chaleur trop importante au sein de la ruche, abandonnent toutes leurs tâches pour battre des ailes et collectivement créer un courant d’air qui va rafraîchir la ruche. De même, les fourmis ouvrent et ferment fenêtres et portes au fur et à mesure de la course du soleil.


La bio-inspiration, c’est s’inspirer de l’ingéniosité de la nature pour résoudre les problèmes existant pour d’autres espèces que nous et qui ont déjà trouvé des solutions à nos problèmes. ....


Depuis nos origines, les humains font de la bio-inspiration ! En observant le vivant, nous avons amélioré nos techniques de construction, de chasse, d’organisation et nous avons assis nos empires et nos royaumes sur des symboles bio-inspirés ! Cette imitation est allée loin, comme le prouve par exemple l’imitation du nombre d’or dans l’architecture des pyramides ou des mégalithes bretons ou plus récemment « l’invention « du velcro emprunté à la bardane. Mais allons un peu plus loin dans la définition, car nous sommes déjà dans la confusion entre bio-inspiration et biomimétisme.


2. Définition de la bio-inspiration.

La bio-inspiration, c’est « observer et mieux comprendre la nature pour en répliquer le génie… », comme aime à le définir le CNRS. Pour Emmanuel Delanoy, la bio-inspiration est le concept le plus englobant, car il désigne en citant la norme ISO 18458:2014 une approche créative basée sur l’observation des systèmes biologiques. Il distingue ensuite la biomimétique et le biomimétisme.


La biomimétique est une « coopération interdisciplinaire de la biologie et de la technologie ou d’autres domaines d’innovation dans le but de résoudre des problèmes pratiques par le biais de l’analyse fonctionnelle des systèmes biologiques, de leur abstraction en modèles ainsi que le transfert et l’application de ces modèles à la solution ».


Le biomimétisme est une philosophie et des approches conceptuelles interdisciplinaires prenant pour modèle la nature afin de relever les défis du développement durable (social, environnemental et économique). L’écosystème de la « bio-inspiration » Source : Biomimétique – Emmanuel Delanoy – p.121


Le biomimétisme écosystémique, comme le précise Gauthier Chapelle , s’inspire des relations entre les vivants dans un milieu qui permettent aux écosystèmes d’être à la fois durables, adaptables et résilients. Cette dernière partie de la bio-inspiration peut intéresser particulièrement les développeurs territoriaux que nous sommes.


Il y a beaucoup d’autres disciplines issues de la bio-inspiration telles que la bionique ou le biomorphisme, la bio-ingénierie


Comme le précise la norme ISO, la nature dispose d’un grand nombre de « solutions ingénieuses » qui peuvent être souvent comprises de façon intuitive . Il est rarement possible de comprendre comment ces mécanismes pourraient être appliqués à la technologie ou à nos organisations humaines.


Cette difficulté justifie la pertinence actuelle et future de la bio-inspiration qui a un bel avenir devant elle.


Suite à suivre le mois prochain.

#bioinspiration #ajcmaintenant




12 vues0 commentaire
bottom of page